Hélène Bessette : maternA

Publié le par laureli

maternA d'Hélène Bessette


En librairie le 4 mai 2007

9782756100791, 16 euros



maternA est l’un des chef-d’œuvres d’Hélène Bessette, conciliant efficacité du récit et innovation formelle.
Le résultat est un roman sur la cruauté des rapports sociaux,
écrit avec humour et audace.




    maternA avec un « A » capital final car « le A est l’enfance de la vie » écrit l’auteur. Ainsi toutes les héroïnes – il n’y a que des femmes dans cette histoire – portent des noms se terminant en A. Ce détail poétique au sein d’un roman de trame classique symbolise le style d’Hélène Bessette : il interroge la curiosité du lecteur sans troubler ses repères et en exacerbant le plaisir de la lecture.

    Toutes ces femmes, BrittA, GrittA, DjeminA, MonA… travaillent dans une école maternelle. Enfermées, comme emprisonnées dans ce haut lieu de l’éducation, souvent honteuses de déprécier ce métier tant estimé, féminin par excellence (dans le contexte des années 50), leurs rivalités et leurs névroses apparaissent – en même temps que les motifs sous-jacents de leurs actions, leurs stratégies de survie quotidienne – d’un comique désespérée.

    Ainsi découvre-t-on la passion quasi amoureuse de l’une des institutrices pour la directrice, une femme haute en couleurs exaltée par sa mission, tandis qu’une nouvelle venue, ne correspondant pas au moule de ses collègues, se voit publiquement mépriser jusqu’à l’humiliation, ce qui menace à la fois sa carrière et sa vie sentimentale. L’une des intrigues est focalisée sur ce personnage à part, détonnant dans le paysage consensuel, miroir de l’auteur. Parviendra-t-elle à échapper aux griffes de ses collègues aigries, jalouses, ou sera-t-elle broyée par le système ?

    Ce roman, publié pour la première fois en 1954, n’avait jamais été réédité alors qu’il avait élé célébré par la critique – comme en a par ailleurs témoigné la récente publication du Bonheur de la nuit. Les quelques détails d’époque qui donnent, par petites touches, de jolies couleurs rétro à maternA n’en font pas moins une œuvre intemporelle d’Hélène Bessette dont l’art saisit au vif les tourments du cœur humain avec un humour cruel.



HÉLÈNE BESSETTE
(1918-2000) est un écrivain majeur, ayant publié douze romans aux Éditions Gallimard. Soutenue à l’époque par les plus grands noms de l’art et de la littérature française, deux de ses livres ont été inscrits sur les listes du Goncourt (où elle reçut des voix) et du Femina. Oubli inexpliquable de notre histoire littéraire, Hélène Bessette bénéficie depuis la publication du Bonheur de la nuit (laureli-léoscheer, septembre 2006) d’un vif engouement.

Publié dans Livres parus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Flowers 21/01/2010 05:49


Just saw your post after watching great photos of some flowers in italy. Most of the people are searching for florists italy , flowers delivery italy , italy flowers delivery , flowers italy ,
flowers to italy, The reason is because they want to greet their loved ones by sending flowers to italy. Yes you can also send flowers to italy by flower shop italy online.

Anyways that’s too much of my promotion! I really appreciate your post!


Flowers 17/01/2010 05:33


Flowers are one of the most beautiful signs of nature on this earth. Most of the people type flowers uk , send flower uk or sending flowers uk to get the flowers delivered to their friends… People
searching for online flowers uk , flowers delivery uk , florist uk, flowers by post uk and flower shop uk are all the same….On any occassion whether happiness or grief it is used to dislay either
peace incase of happiness or the hope for peace in the future incase of grief :) Now in this modern era, thank to internet which has made it possible for us to deliver flowers internationally to
our colleagues, family and friends anywhere from the world all from the one click on the mouse :) Thanks for the nice post anyway...


g. r. 16/08/2008 10:45

C'est gentil de publier et faire connaître quelques livres de Bessette .. mais pourquoi publier au compte-gouttes une oeuvre qui développe des idées ? Pourquoi des post-face ridicules quand l'auteur moquait les commentaires et les critiques littéraires ? Pourquoi diable écrire une biographie, quand l'oeuvre est une autobiographie poétique très détaillée, choisissant de relater certaines choses et pas d'autres ? Pourquoi insister sur la pauvreté et la "paranoïa" de l'auteur ?

http://omfg.over-blog.fr/article-21833954.html